Dans sa quête inlassable d’excellence, Amazon franchit une nouvelle étape en intégrant l’intelligence artificielle (IA) dans le processus de contrôle de qualité de ses produits. Ce nouveau chapitre qui s’ouvre au géant du e-commerce a pour objectif de minimiser l’envoi de produits défectueux à ses clients tout en optimisant le temps de préparation et d’emballage des commandes.

Une nouvelle stratégie pour minimiser les erreurs et accélérer les processus

Le défi actuel d’Amazon est d’éliminer les risques liés à l’erreur humaine. Avant ce changement, le contrôle des produits pour détecter des signes d’usure ou de dommages était la responsabilité des magasiniers. Cela demandait un investissement cognitif important, compte tenu du fait que la majorité des produits sont en bon état. Ce fardeau va maintenant être allégé grâce à l’intervention de l’IA. Selon Jeremy Wyatt, directeur des sciences appliquées chez Amazon Robotics, « c’est une tâche exigeante sur le plan cognitif, car vous recherchez quelque chose de rare, et ce n’est pas votre travail principal ».

L’IA se révèle trois fois plus performante qu’un employé humain pour déceler les produits défectueux. Ce gain d’efficacité permettra d’accélérer la préparation des commandes et d’optimiser leur emballage. Il est à noter que la détection de dommages peut être chronophage, d’où l’intérêt d’une solution automatisée.

Comment l’IA fonctionne pour la détection des produits endommagés

Amazon a formé cette IA à reconnaître les produits endommagés grâce à un jeu de photos comparant les articles intacts et ceux qui présentaient des dommages. Une fois formée, l’IA a été capable d’identifier et de signaler les produits qui semblent ne pas être en bon état. Les articles sont contrôlés au cours du processus de prélèvement et d’emballage. Si l’IA identifie un produit potentiellement endommagé, celui-ci est remis à un employé pour vérification.

Évolution de l’automatisation et du déploiement de l’IA dans les entrepôts d’Amazon

À l’heure actuelle, Amazon déploie cette nouvelle technologie d’IA dans douze de ses entrepôts répartis entre l’Europe et les États-Unis. Jusqu’à maintenant, elle a été mise en œuvre dans deux de ses centres de traitement des commandes, avec l’intention d’étendre ce système à dix autres sites en Amérique du Nord et en Europe.

L’ambition d’Amazon ne se limite pas à ce déploiement, elle envisage aussi d’augmenter le niveau d’automatisation de ses entrepôts. À l’heure où l’entreprise peine à trouver des travailleurs, elle a récemment introduit de nouveaux robots dans ses entrepôts américains.

Impact de l’IA sur le nombre de produits endommagés

Bien que moins d’un article sur 1 000 traité par Amazon soit endommagé, le volume total reste impressionnant étant donné que l’entreprise traite environ 8 milliards de colis par an. En intégrant l’IA à son processus, Amazon s’attend à une réduction significative de ces chiffres.

Il y a donc fort à parier que l’intégration de l’IA dans le processus de contrôle de qualité des produits chez Amazon représente un tournant majeur dans la manière dont l’entreprise fonctionne. Cette démarche vise non seulement à minimiser les erreurs humaines, mais aussi à optimiser la préparation et l’emballage des commandes. Il est certain que l’avenir nous réserve encore bien d’autres innovations dans ce domaine.