L’année 2023 marquait le début d’une nouvelle ère pour le SEO. À cette époque, l’intelligence artificielle avait commencé à prendre le pas sur les techniques de référencement traditionnelles. Le boom technologique a permis aux spécialistes du SEO comme moi de simplifier et d’accélérer considérablement nos processus. On parle ici d’un véritable virage, d’un SEO en pilote automatique grâce à l’IA.

L’évolution du SEO : l’ère de l’automatisation

Il était une fois, le SEO se résumait à insérer des mots clés à des endroits stratégiques et à créer des backlinks. Aujourd’hui, l’IA a changé la donne. Les algorithmes de recherche sont devenus plus intelligents, capables de comprendre le contexte d’un contenu web. Ils savent détecter le spam, la duplication de contenu et même l’intention de l’utilisateur.

L’automatisation a facilité la création de contenu de haute qualité. Il suffit de formuler des briefs de contenu et de les envoyer à une API de génération de texte. C’est là que l’IA entre en jeu, produisant des articles riches et pertinents en un rien de temps.

OpenAI et Make: Mes alliés de choix

Parmi les outils que j’utilise, OpenAI et Make se distinguent. OpenAI est une plateforme qui utilise le modèle GPT-3.5 pour générer du contenu. Le coût est minime, parfois aussi bas que 20 centimes par article. Vous avez bien entendu, 20 centimes pour un article !

De l’autre côté, il y a Make, un outil d’automatisation qui est d’une accessibilité remarquable. L’outil analyse les mots clés que je souhaite cibler à partir d’un document Google Sheet. Il envoie ensuite différents briefs à l’API OpenAI qui génère le contenu.

L’art de la rédaction de briefs: un jeu d’enfant avec l’IA

L’IA est désormais capable de créer des briefs de rédaction. Imaginez, vous avez trois mots clés : « prix du BSR », « guide d’achat d’une nouvelle voiture » et « comment vendre une voiture qui ne roule plus ». À partir de là, l’IA génère différents briefs pour chaque mot clé.

Le brief de rédaction est construit de manière à donner une structure claire à l’article. Il comprend le titre H1, une introduction, des sous-titres pour chaque section de l’article, et même des idées pour des tableaux comparatifs. C’est une vraie mine d’or pour un rédacteur !

Générer des images avec l’IA: une touche d’originalité

Outre la génération de texte, l’IA a la capacité de créer des images. Un outil comme Mid-Journée permet d’avoir des images uniques pour illustrer vos contenus. C’est une aubaine dans un monde où Google n’apprécie plus les banques d’images.

Avec Mid-Journée, vous pouvez obtenir une image de haute qualité en un rien de temps. Par exemple, pour un article sur le « guide d’achat d’une nouvelle voiture », l’IA peut générer une image d’un showroom automobile ou d’une personne en train d’acheter une nouvelle voiture.

Le rôle de l’humain dans le SEO automatisé

Malgré tous ces progrès, le rôle de l’humain reste indispensable. L’IA génère la structure de l’article, mais c’est le rédacteur qui apporte la touche finale. Il peut ajouter sa propre perspective, corriger les erreurs de l’IA, et s’assurer que le contenu est pertinent et attrayant pour le lecteur.

De plus, le rédacteur peut proposer des améliorations sur le brief généré par l’IA. Par exemple, si le brief ne répond pas de manière adéquate à une recherche spécifique, le rédacteur peut le modifier en conséquence. C’est un véritable travail d’équipe entre l’homme et la machine.

En conclusion

Le SEO en pilote automatique avec l’IA est une révolution. Il simplifie et accélère le processus de création de contenu, tout en conservant un niveau de qualité élevé. Mais au-delà de la technologie, il y a l’humain. C’est lui qui donne vie et personnalité au contenu, qui fait la différence entre un texte généré par une machine et un article qui capte l’attention du lecteur.

Alors, êtes-vous prêt à prendre le virage de l’IA pour votre SEO ?