Il est indéniable que la montée en puissance de l’intelligence artificielle, symbolisée par des innovations comme ChatGPT, fait évoluer notre vision des choses. L’IA pénètre de nombreux secteurs et nous fait nous interroger sur notre pertinence et notre avenir. En particulier, l’éducation et l’enseignement sont confrontés à une véritable révolution.

L’écriture : un outil d’apprentissage essentiel

Au-delà des considérations de performance, nous devons être conscients du rôle central que l’apprentissage de l’écriture joue dans la formation intellectuelle et cognitive des enfants. En effet, bien plus que l’acquisition des règles de grammaire et d’orthographe, l’écriture permet d’apprendre à penser, ce qui est crucial pour le développement de nos futurs citoyens actifs.

L’écriture stimule l’esprit critique, la créativité, l’expression émotionnelle et le jugement humain. Elle nous permet de nous exprimer pleinement et contribue au développement de notre langue. C’est un plaisir en soi qui, selon certains, pourrait être usurpé par l’intelligence artificielle.

L’IA en éducation : une aubaine ou une menace ?

Les préoccupations actuelles évoquent les débats sur l’usage de la calculatrice à l’école dans les années 1970. Malgré son omniprésence, la calculatrice n’a pas supplanté l’enseignement de base en mathématiques. Les élèves continuent d’étudier les tables de multiplication, les équations de base et la résolution de problèmes.

De même, l’introduction de l’IA dans l’éducation ne signifie pas la fin de l’apprentissage traditionnel. Elle peut être vue comme un outil supplémentaire pour aider les élèves à développer leurs compétences, plutôt qu’une menace pour l’apprentissage.

L’écriture : un débat séculaire

Ces questionnements sur l’écriture ne sont pas nouveaux. Il y a environ 2500 ans, Socrate exprimait sa crainte que l’écriture n’affaiblisse la réflexion et le discernement. Il pensait que les gens deviendraient dépendants de l’écrit et perdraient leur capacité à comprendre et à mémoriser.

Cependant, l’histoire a montré que le passage de l’oral à l’écrit n’a pas affaibli notre pensée critique. Chaque individu possède une personnalité unique qui influence sa façon de comprendre et d’interpréter ce qu’il lit.

L’avenir de l’écriture à l’ère de l’IA

L’implication dans le processus d’acquisition des compétences en écriture chez les enfants est une responsabilité majeure. Cela implique de s’assurer qu’ils maîtrisent ces compétences avant qu’ils n’envisagent d’utiliser l’IA pour créer du contenu textuel. Il est important qu’ils prennent conscience que les résultats générés par une IA pourraient ne pas être aussi nuancés et pourraient ne pas correspondre à leur réelle pensée.

Il existe une multitude d’outils technologiques, parmi lesquels Antidote, WordQ, Lexibar et la plateforme éducative Troubadour, qui ont le potentiel de stimuler le plaisir de l’écriture chez les enfants. L’adoption de ces outils en vue d’améliorer les processus d’enseignement est un aspect crucial, plutôt que de les percevoir comme une menace.

Socrate rappelait l’importance d’exercer notre jugement, une qualité que l’IA ne peut pas apporter. Ainsi, il incombe à la communauté éducative de diriger l’utilisation de l’IA dans l’enseignement de manière à maximiser ses avantages tout en préservant l’essentiel de l’apprentissage traditionnel.

Voici quelques points à considérer pour une utilisation responsable de l’IA dans l’enseignement de l’écriture :

  1. Complémentarité : L’IA doit être vue comme un outil complémentaire et non comme un remplacement de l’enseignement traditionnel.
  2. Connaissance et maîtrise : Avant d’utiliser des outils basés sur l’IA, les enfants doivent maîtriser les compétences d’écriture de base.
  3. Discernement : Les enfants doivent apprendre à utiliser l’IA avec discernement, en comprenant ses forces et ses limites.
  4. Formation des enseignants : Les enseignants doivent être formés à l’utilisation des outils d’IA pour qu’ils puissent les intégrer efficacement à leur enseignement.
  5. Dialogue continu : Il est nécessaire d’avoir un dialogue continu sur l’évolution de l’IA en éducation, afin d’anticiper et d’aborder de manière proactive les défis qui se posent.

Ainsi, avec une approche équilibrée et réfléchie, nous pouvons transformer le défi de l’IA en une opportunité pour améliorer l’enseignement et l’apprentissage de l’écriture.

Article inspiré de : https://www.journaldemontreal.com/2023/06/06/les-dangers-de-lintelligence-artificielle-pour-lecriture-de-nos-enfants