L’optimisme autour du potentiel de l’intelligence artificielle (IA) à générer des profits futurs alimente une flambée des marchés technologiques, mais certains experts mettent en garde contre une surconfiance dangereuse. Mike Coop, directeur des investissements chez Morningstar Investment Management, souligne que cette confiance pourrait être préjudiciable pour les investisseurs.

L’ascension fulgurante des géants de la tech

L’enthousiasme pour l’IA a propulsé le Nasdaq Composite, riche en technologie, à des gains de plus de 31% depuis le début de l’année. Des actions comme Nvidia ont vu leur valeur augmenter de 190% cette année, tandis que la maison mère de Facebook, Meta Platforms, a gagné plus de 154% et Tesla 99%.

Des échos de la bulle dotcom ?

Dans une note de recherche récente, Morningstar a établi des parallèles entre la concentration actuelle des énormes valorisations et la bulle Internet de 1999. Cependant, Coop note une différence majeure : les entreprises au cœur de la flambée actuelle sont des « géants établis avec des avantages concurrentiels majeurs ».

Des fondations plus solides, mais…

Coop insiste sur le fait que les entreprises qui ont bien performé cette année ont une sorte de « fosse défensive », sont rentables et ont des avantages concurrentiels durables. Cela contraste avec la situation de 1999, où de nombreuses entreprises spéculatives étaient en jeu. Néanmoins, il avertit que les prix ont tellement grimpé que les gens semblent trop confiants dans leur capacité à prévoir l’impact de l’IA.

Les leçons de l’histoire technologique

Coop compare l’IA à d’autres bouleversements technologiques majeurs, tels que l’électricité et l’internet, en soulignant que les effets à long terme de ces innovations n’étaient pas prévisibles. Il rappelle que les vainqueurs peuvent émerger de domaines qui n’existent pas encore, citant Google comme exemple.

Un conseil aux investisseurs : la prudence

Dans ce qu’il qualifie de « point dangereux pour les investisseurs », Coop souligne l’importance de diversifier les portefeuilles et de rester « conscient des valorisations ». Il conseille aux investisseurs de se tourner vers des actions qui peuvent protéger les portefeuilles contre les risques de récession et qui sont « tarifées selon un scénario pessimiste », offrant ainsi une bonne valeur.

Conclusion

Alors que l’intelligence artificielle promet de révolutionner de nombreux secteurs, les investisseurs sont appelés à la prudence. Mike Coop de Morningstar Investment Management met en garde contre une surconfiance qui pourrait rappeler la bulle Internet de la fin des années 90. Dans ce contexte, la diversification et une évaluation attentive des risques semblent être les maîtres mots pour les investisseurs naviguant dans les eaux agitées de l’IA.