Dans un monde marqué par des tensions géopolitiques croissantes et des exigences légales de plus en plus strictes, les grandes entreprises internationales se tournent vers l’intelligence artificielle (IA) pour gérer leurs chaînes d’approvisionnement de manière plus efficace et responsable.

L’IA pour naviguer dans des chaînes d’approvisionnement complexes

Face aux impacts des tensions géopolitiques et à la pression pour éliminer les liens avec les abus environnementaux et les violations des droits de l’homme, des entreprises telles qu’Unilever, Siemens et Maersk utilisent l’IA pour négocier des contrats, trouver de nouveaux fournisseurs ou identifier ceux liés à des problèmes, notamment la répression présumée des musulmans ouïghours dans la région du Xinjiang en Chine.

L’émergence de l’IA générative dans la gestion de la chaîne d’approvisionnement

Bien que l’IA soit utilisée depuis des années dans la gestion de la chaîne d’approvisionnement, l’évolution de la technologie dite « générative » ouvre de nouvelles opportunités pour automatiser davantage le processus.

Les lois sur la chaîne d’approvisionnement stimulent l’intérêt pour l’IA

Des lois récentes, comme celles instaurées en Allemagne, obligent les entreprises à surveiller les questions environnementales et les droits de l’homme dans leurs chaînes d’approvisionnement. Ces réglementations ont suscité un intérêt et des investissements accrus dans ce domaine.

Pactum : un exemple d’IA générative en action

Navneet Kapoor, directeur technologique chez Maersk, a souligné que “les choses ont changé de manière spectaculaire au cours de la dernière année avec l’avènement de l’IA générative”. En décembre, Maersk a contribué au financement de Pactum, une entreprise de San Francisco, qui affirme que son bot, similaire à ChatGPT, négocie des contrats avec des fournisseurs pour Maersk, Walmart et le groupe de distribution Wesco.

L’IA pour réduire la dépendance à certains fournisseurs

Comme d’autres multinationales, Siemens a accéléré ses efforts pour réduire sa dépendance vis-à-vis des fournisseurs chinois. Depuis 2019, Siemens utilise les services de Scoutbee, une start-up berlinoise qui a lancé un chatbot capable de répondre aux demandes de localisation de fournisseurs alternatifs.

L’IA pour cartographier les réseaux d’entreprises mondiaux

Evan Smith, PDG de la start-up new-yorkaise Altana, a déclaré que son entreprise, dont les clients incluent Maersk et les autorités frontalières américaines, a analysé des déclarations douanières, des documents d’expédition et d’autres données pour construire une carte reliant 500 millions d’entreprises à l’échelle mondiale.

Les préoccupations concernant l’impact de l’IA sur l’emploi

Selon une enquête récente de Freightos, jusqu’à 96 % des professionnels de la chaîne d’approvisionnement prévoient d’utiliser la technologie de l’IA, bien que seulement 14 % l’utilisent déjà. Presque un tiers des personnes interrogées craignent que l’utilisation de l’IA entraîne des réductions d’emplois significatives dans leur entreprise.

Conclusion :
L’intelligence artificielle se révèle être un outil précieux pour les multinationales dans la gestion de leurs chaînes d’approvisionnement. Alors que les entreprises sont confrontées à des défis sans précédent, l’IA offre des solutions innovantes pour naviguer dans ces eaux complexes, tout en soulevant des questions importantes sur l’impact futur de cette technologie sur le marché du travail.