Dans un monde où la création publicitaire peut être complexe et coûteuse, l’intelligence artificielle générative émerge comme une solution séduisante pour les grandes entreprises. Ces dernières y voient une opportunité de réduire les coûts tout en augmentant leur production publicitaire.

L’IA générative : une aubaine pour les géants de la publicité

Selon un rapport de Reuters, de grandes agences publicitaires telles que WPP et des multinationales comme Unilever se tournent vers l’IA générative pour réduire les coûts marketing tout en produisant davantage de publicités. Les clients de WPP, tels que Nestlé et Mondelez (fabricants d’Oreo et de Cadbury), ont utilisé DALL-E 2 d’OpenAI pour créer des publicités. Par exemple, une publicité pour Cadbury en Inde mettait en scène une vidéo générée par IA de l’acteur de Bollywood Shah Rukh Khan invitant les passants à faire leurs achats en magasin. Le PDG de WPP a confié à Reuters que les économies réalisées grâce à l’IA générative peuvent être de « 10 à 20 fois ».

Unilever et ses outils d’IA maison

Unilever a développé ses propres outils publicitaires basés sur l’IA générative et les a utilisés pour rédiger des argumentaires pour l’un de ses produits capillaires.

La question de la transparence

Alors que de plus en plus de marques envisagent d’utiliser l’IA générative pour créer des publicités, la question se pose de savoir si elles doivent informer le public du caractère « généré par IA » de ces contenus. De grandes entreprises d’IA ont signé un accord avec la Maison Blanche pour développer une technologie de marquage permettant d’identifier les contenus créés avec des outils d’IA. En théorie, les publicités générées par IA pourraient être soumises à cette règle.

L’appel à une politique standardisée

Ken Sickles, directeur des produits chez Digimarc, une entreprise de tatouage numérique, estime qu’il devrait exister des politiques standardisées pour étiqueter les contenus générés par IA. Selon lui, le marquage de ces contenus est crucial car il apporte du contexte, mais il doit exister une politique industrielle standard à ce sujet.

L’adoption précoce dans le marketing

Le marketing et la publicité ont été parmi les premiers à adopter l’IA générative, utilisant des modèles linguistiques pour rédiger des textes publicitaires. Par exemple, l’outil de rédaction publicitaire générative Jasper est devenu l’une des coqueluches du monde technologique en 2022, après avoir levé 125 millions de dollars lors d’un financement de série A.

Conclusion : L’IA générative est en train de transformer le paysage publicitaire, offrant des solutions potentiellement moins coûteuses et plus efficaces. Cependant, cette révolution soulève des questions importantes, notamment en ce qui concerne la transparence, les droits d’auteur et la sécurité. Les entreprises et les régulateurs devront naviguer avec soin dans ces eaux nouvelles et complexes.