Il était une fois un monde où l’intelligence artificielle (IA) n’était qu’un concept fantastique, une idée effrayante de science-fiction. Aujourd’hui, elle est bien réelle et elle transforme notre monde de manière radicale et sans précédent. Dans une interview exclusive avec Laurent Alexandre, chirurgien urologue, entrepreneur, essayiste et futurologue de notoriété, nous explorons l’avenir de l’IA et son impact potentiel sur notre monde.

L’essor fulgurant de l’IA

Qui l’aurait cru il y a quelques années, que l’IA serait aujourd’hui au cœur de nos débats, de nos craintes et de nos espoirs les plus fous ? A l’instar de Laurent Alexandre, nombreux sont ceux qui sont restés bouche bée face à l’explosion fulgurante des avancées dans le domaine de l’IA.

Le dernier-né de cette révolution est le ChatGPT, une IA développée par OpenAI capable d’imiter le langage humain avec une précision stupéfiante. Comme l’explique Alexandre, ChatGPT est capable d’interpréter un dossier médical complexe, de décrypter des abréviations et de l’argot, et même de faire des diagnostics : « moi je n’imaginais pas ça possible avant 2020 » confie-t-il.

Les scénarios futurs possibles : du pessimisme à l’optimisme débridé

Face à de tels progrès, il est normal de se demander : où tout cela nous mène-t-il ? Selon Alexandre, il y a quatre scénarios possibles :

  1. Un plafond de verre, où le développement de l’IA stagne et nous fait entrer dans un nouvel hiver de l’IA.
  2. Des progrès continus sans atteindre l’intelligence artificielle générale (GI).
  3. L’atteinte de la GI dans un futur proche.
  4. L’arrivée rapide de la superintelligence artificielle.

Pour Alexandre, le scénario le plus probable est le deuxième : « Des progrès importants mais sans atteindre Legia rapidement ».

L’IA et la connaissance du monde

Un des grands défis de l’IA est son incapacité à comprendre le monde comme nous, humains, le comprenons. C’est ici qu’interviennent des géants tels que Meta (anciennement Facebook) et Google, qui travaillent sur des projets de Computer Vision pour donner à l’IA une meilleure connaissance du monde.

Cela pourrait marquer un tournant majeur dans le développement de l’IA, notamment pour améliorer les applications de la robotique, comme les voitures autonomes. Cependant, il est important de garder à l’esprit que l’IA, même avec une meilleure compréhension du monde, restera toujours une machine, sans conscience humaine.

La question de la conscience artificielle

La conscience artificielle est un sujet de débat controversé dans le domaine de l’IA. Pour Laurent Alexandre, c’est un concept anthropomorphique qui n’est pas nécessaire pour que l’IA puisse accomplir des prouesses.

« Une IA peut faire des prodiges sans conscience artificielle » souligne-t-il. Avec son analyse, il semble que l’IA pourrait très bien évoluer sans avoir besoin d’une conscience semblable à la nôtre.

L’impact géopolitique de l’IA

Il serait naïf de penser que l’ascension de l’IA n’aura pas d’impact sur le paysage géopolitique. Le pays qui maîtrisera l’IA aura un avantage économique, politique et militaire sans précédent.

La guerre des drones est déjà une réalité et avec l’avènement de l’IA, elle pourrait prendre une ampleur encore plus grande. Imaginez une guerre où les humains ne sont plus sur le champ de bataille, mais des robots commandés par une IA.

En conclusion, si l’IA continue sa progression à un rythme effréné, notre monde pourrait connaître des bouleversements majeurs. Que cela nous effraie ou nous enthousiasme, une chose est sûre : l’IA est là pour rester et elle changera notre monde de manière inimaginable.