L’intelligence artificielle, notamment ChatGPT, a révolutionné notre manière de travailler et de naviguer sur le web. Son potentiel fascine, même ceux qui ne l’ont jamais expérimenté. Cependant, avec l’essor de ces modèles génératifs, de nouveaux dangers émergent, comme en témoignent les récentes découvertes sur les forums du Dark Web.

L’Émergence de FraudGPT

FraudGPT n’est pas qu’une simple variante de ChatGPT. Conçu spécifiquement pour des activités malveillantes, il est utilisé pour envoyer des emails de hameçonnage ciblé, créer des outils de piratage, et bien plus encore. Les chercheurs de Netenrich ont mis en lumière ce nouvel outil d’intelligence artificielle, disponible à l’achat sur divers marchés du Dark Web et même sur l’application Telegram.

Qu’est-ce que FraudGPT ?

Semblable à ChatGPT, FraudGPT se distingue par sa capacité à générer du contenu pour des cyberattaques. Repéré pour la première fois en juillet 2023 par l’équipe de recherche de Netenrich, il se démarque par l’absence de garde-fous qui rendent ChatGPT inactif face à des requêtes douteuses. Selon les informations disponibles, cet outil bénéficie de mises à jour régulières et utilise plusieurs formes d’intelligence artificielle. Son mode de paiement principal est l’abonnement, avec des tarifs mensuels de 200$ et annuels de 1 700$.

Comment fonctionne-t-il ?

L’interface de FraudGPT est similaire à celle de ChatGPT. Lors des tests effectués par l’équipe Netenrich, un simple nom de banque suffisait pour que FraudGPT génère un email de hameçonnage complet, indiquant même où insérer un lien malveillant. Il est également capable de créer des sites d’escroquerie sollicitant activement des informations personnelles.

Lorsqu’il est sollicité, FraudGPT peut également lister les ressources en ligne les plus exploitées, utiles pour les hackers dans la planification de leurs attaques. Un autre point inquiétant : il peut générer du code malveillant pour créer des malwares indétectables.

Les Implications de FraudGPT

La découverte de FraudGPT souligne l’importance de la vigilance. Bien que l’utilisation réelle de cet outil par des hackers reste incertaine, il est clair que des programmes comme FraudGPT peuvent faciliter la tâche des cybercriminels. Les emails de hameçonnage et les pages d’atterrissage peuvent être créés en quelques secondes.

Il est donc essentiel pour les utilisateurs de rester méfiants face à toute demande d’informations personnelles et de suivre les meilleures pratiques en matière de cybersécurité. Les professionnels du secteur doivent également veiller à mettre à jour leurs outils de détection de menaces.

Concluons en rappelant que les hackers évoluent constamment dans leurs méthodes. Toutefois, les logiciels open-source ont également leurs failles. Il est crucial de se tenir informé des nouvelles technologies et des menaces qu’elles représentent, tout en étant conscient des risques associés à l’utilisation de programmes comme ChatGPT.