Nous sommes en août 2023, un jour de plus dans l’ère moderne de la technologie, où les algorithmes d’intelligence artificielle (IA) et les Big Data sont en train de transformer l’industrie financière de manière significative, façonnant de nouvelles méthodes de prévision des prix et de gestion innovante. Dans cet article, nous allons décortiquer comment l’IA et les Big Data s’insèrent dans l’industrie financière, en particulier le secteur de la finance technologique (fintech) et la gestion d’actifs.

Les fintechs: la fusion de la finance et de la technologie

La fintech, une contraction des mots « finance » et « technologie », est l’incarnation de l’utilisation directe de la technologie, notamment les technologies digitales, l’IA et les Big Data, pour transformer la manière dont les services financiers sont offerts. Les fintechs sont des entreprises, souvent des start-ups, qui offrent des services financiers spécifiques en utilisant ces technologies de pointe. Elles sont rejointes dans leur quête par les « big techs », des géants comme Amazon et Alibaba, qui se mettent progressivement à offrir des services financiers traditionnellement offerts par les banques.

La première étape de cette transformation est le système de paiement. Les big techs sont entrées dans le secteur avec des systèmes de paiement mobiles, comme Alipay d’Alibaba, lancé en 2004. Ce système a été élaboré pour faciliter les transactions des produits vendus par le même groupe, et a transformé Alibaba en un géant financier. En fait, grâce à Alipay, Alibaba possède la plus grande SICAV monétaire du monde, car tous les dépôts effectués sur Alipay sont réinvestis dans cette SICAV.

Les données, le nouvel or de la finance

Pour les fintechs et les big techs, les données des clients sont comme de l’or. Elles sont la matière première qui alimente leurs algorithmes d’IA, leur permettant de prédire le risque de défaut d’un client, par exemple, ou de mieux tarifer un prêt. Ces entreprises ont un avantage significatif sur les banques traditionnelles car elles ont une base de données clients très vaste, avec de nombreuses informations sur leurs clients obtenues grâce à leur activité commerciale. Ces informations sont ensuite exploitées pour offrir des services bancaires.

Gestion active versus gestion passive : une nouvelle donne

Dans l’industrie financière, on distingue la gestion active de la gestion passive. La gestion passive, ou gestion indicielle, consiste à reproduire un indice. Les fonds passifs indiciels, qui gèrent des montants importants, utilisent des algorithmes pour optimiser au mieux la façon dont ils passent des ordres sur le marché.

La gestion active, quant à elle, cherche à prendre des positions en fonction d’anticipations de tendances. C’est le cas des hedge funds, par exemple, qui sont très consommateurs de données pour optimiser la façon dont ils passent des ordres mais aussi pour extraire des signaux qui leur permettent d’anticiper l’évolution des cours.

Ainsi, les techniques d’IA et les Big Data sont au cœur de ces deux types de gestion. Elles permettent d’extraire des informations à partir de textes réglementaires fournis par les sociétés cotées, par exemple, pour anticiper l’évolution du cours boursier de la société dans le futur.

En conclusion, l’IA et les Big Data sont en train de transformer l’industrie financière, ouvrant la voie à de nouvelles méthodes de prévision des prix et de gestion innovante. Les fintechs et les big techs sont à la pointe de cette transformation, exploitant les données des clients pour offrir des services financiers et révolutionner les systèmes de paiement. Le monde de la finance, comme nous le connaissions, est en train de changer à une vitesse fulgurante et il est passionnant de voir ce que l’avenir nous réserve.