Je m’apprête à vous présenter les nouvelles mesures prises par la plateforme de streaming musical Deezer face à l’utilisation croissante de l’Intelligence Artificielle dans l’industrie musicale. L’objectif ? Débusquer les chansons qui utilisent des voix synthétiques d’artistes.

Le fléau de l’IA dans la musique : des collaborations imaginaires et des titres frauduleux

Le paysage musical moderne regorge de morceaux générés par l’IA. Des collaborations inédites et fictives entre Drake et The Weeknd, des nouveaux morceaux des Beatles, ou encore un titre d’Oasis – tous produits par des systèmes d’IA. Pour contrer cette tendance, Deezer se positionne avec des outils innovants.

La riposte technologique de Deezer

Pour faire face à cette prolifération, Deezer annonce développer une série d’outils ultra-modernes. L’idée ? Discerner si un morceau a été réalisé grâce à l’IA, en particulier lorsque une voix synthétique d’artiste a été employée. Ce logiciel signalera ensuite les titres générés par l’IA aux artistes, labels et utilisateurs concernés.

Outre l’innovation technologique, la lutte de Deezer s’inscrit dans une démarche plus large de défense des artistes et de leurs droits. En protégeant leurs œuvres, Deezer cherche également à maintenir un environnement d’écoute respectueux pour les utilisateurs.

L’objectif de Deezer : Protéger les artistes et contrer la fraude

Jeronimo Folgueira, PDG de Deezer, a exprimé clairement son intention d’éradiquer les contenus frauduleux et illégaux, en améliorant la transparence et en élaborant un nouveau système de rémunération qui récompense les artistes pour leur travail créatif.

« Avec plus de 100 000 nouveaux titres téléchargés par jour sur notre plateforme, il devient de plus en plus important de défendre les vrais artistes qui créent un contenu de grande valeur », a-t-il souligné.

La menace de l’IA dans l’industrie musicale

Les inquiétudes s’accroissent face à l’impact économique de l’IA sur l’industrie musicale. Plusieurs acteurs majeurs tels que Universal Music ont appelé à interdire aux systèmes d’IA d’accéder aux chansons protégées par le droit d’auteur. Spotify a déjà répondu en supprimant des milliers de chansons générées par l’IA.

Deezer n’est pas le seul à agir. D’autres acteurs de l’industrie ont fait part de leurs préoccupations quant à l’usage de l’IA dans la musique, mettant l’accent sur la nécessité de protéger les droits de propriété intellectuelle des artistes. Un débat qui, sans aucun doute, continuera à alimenter les discussions à l’avenir.